Tai Chi Chuan – Trouver le bon professeur

Tai Chi Chuan – Trouver le bon professeur

13 juillet 2019 Non classé 0

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits

Article original en anglais écrit par Sifu Adam Mizner

Quand un nouvel élève de taijiquan (tai chi chuan) est à la recherche d’un professeur, cela peut être un moment intimidant et déroutant. Il y a beaucoup d’affirmations de la part des élèves et des enseignants, alors qui un élève devrait-il croire ? Quelles sont les choses à rechercher chez un enseignant et dans une école ?

Le problème principal est que lorsqu’une personne est débutante, il lui est par définition très difficile de savoir qui a de vraies compétences et qui n’en a pas. En raison de ce problème, les étudiants doivent juger les futurs enseignants d’une manière ou d’une autre, alors parlons de certaines choses à rechercher chez un enseignant.

LIGNÉE – une lignée montre d’où vient l’information que l’enseignant enseigne. Certaines personnes croient à tort qu’une lignée plus pure ou plus directe signifie une compétence supérieure ou une connaissance supérieure. Ce n’est certainement pas le cas, ce qu’une lignée authentique donne à un professeur, c’est la possibilité d’accéder aux véritables méthodes de formation et donc la possibilité de développer de véritables compétences en taijiquan. Sans une lignée authentique, cela n’arrivera tout simplement pas.

COMPÉTENCE – bien qu’il soit difficile pour un débutant de percevoir la vraie habileté, il est possible de se faire une idée par l’étude et la recherche de ce qu’implique une véritable habileté de taiji. Une fois qu’un nouvel élève a une idée des compétences traditionnelles du taijiquan, il ou elle peut les rechercher chez un enseignant.

LA COMPÉTENCE DES ÉTUDIANTS – À mon avis, c’est le facteur le plus important à rechercher. Ce n’est pas parce qu’un enseignant possède lui-même des compétences qu’il est disposé ou capable de les transmettre aux élèves. Il y a des artistes martiaux doués et il y a des enseignants doués, des gens qui sont à la fois des artistes martiaux doués et des enseignants doués sont les plus difficiles à trouver et, bien sûr, le plus précieux.

En gardant cela à l’esprit, je recommande d’examiner les compétences des élèves du cycle supérieur de l’enseignant – les élèves ont-ils des compétences semblables à celles de l’enseignant ? On ne peut pas s’attendre à ce que ce soit au même niveau, mais nous devrions voir des progrès solides et traçables dans l’école. C’est la meilleure garantie qu’un nouvel élève sera réellement sur la bonne voie pour atteindre les compétences qu’il ou elle désire.

LE SYSTÈME – Beaucoup d’enseignants de la vieille école enseignent d’une manière apparemment aléatoire, manquant de structure dans la méthode et la séquence de l’enseignement. Cela peut laisser de grands trous dans le développement des élèves qui peuvent être difficiles à combler par la suite. Il faut rechercher une formation systématique, guidant l’étudiant pas à pas sur l’échelle de la progression.

CARACTÈRE – Enfin et surtout, il y a le caractère et le comportement de l’hypothétique enseignant et aussi celui des élèves. Les enseignants qui passent leur temps à critiquer d’autres enseignants et qui ne montrent aucune paix intérieure, n’ont manifestement pas pris à cœur les leçons du taiji. Ces leçons et le développement général de la détente, de l’honneur et de la paix, formeront les élèves et l’énergie d’une école.

Ceci est une traduction (de l’anglais au français par Julien Desbordes) d’un article écrit en anglais par Sifu Adam Mizner. Article original : https://discovertaiji.com/blog/taijiquan-finding-the-right-teacher

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *