Accueil » News » Le Tai Chi pour les cavaliers

Le Tai Chi pour les cavaliers

cheval tai chi cavalier

Peut-être vous demandez-vous quel est le rapport entre le Tai Chi et l’équitation, ou qu’est-ce que pourrait apporter le Tai Chi à un cavalier ?

Tai Chi, Équitation & Chevaux

Pour clarifier d’où je parle pour cet article, nous avons deux chevaux à la maison, dont on s’occupe depuis 7/8 ans, qui sont arrivés jeunes après leur sevrage. Je suis un cavalier trèèès amateur, j’ai pris des cours particuliers (style western) et c’est un loisir… D’un autre côté, au delà de mes amis cavaliers et plus immergés dans le monde du cheval, j’ai enseigné le Tai Chi à plusieurs cavaliers. Mon propos ici s’appuie donc sur mon expérience personnelle, un peu en tant que cavalier amateur, en tant que “propriétaire palfrenier“, et sur les retours d’élèves cavaliers. 

Faisons simple pour cet artcile ! 

Si vous êtes cavalier(e) et avez de l’expérience avec les chevaux, je vais juste cibler quelques éléments que l’ont développe en Tai Chi, et je vous laisserai vous-même faire les liens, je pense qu’il est inutile que je les fasse puisqu’au final ils devraient apparaître évidents, j’espère !

Ces paramètres font parti des compétences basiques que l’on développe en Tai Chi. Comme la plupart des compétences basiques, elles se développent dès le début, et peuvent se développer à l’infini !

La posture

La première étape en Tai Chi est de transformer le corps, et la première chose que l’on fait est de l’ouvrir, en particulier les articulations. Nous avons donc un ensemble d’exercices destinés à ouvrir les articulation pour libérer le corps et le rendre plus ouvert et mobile.

Petit à petit, les tissus vont devenir plus souple, nous permettant d’améliorer les alignements du squelette. Parallèlement, nous allons justement pratiquer des Posture immobiles pour améliorer les alignements du squelette, permettant de mieux relâcher et libérer les tissus, et travailler à séparer le squelette (solide et structuré) de la chaire que l’on va relâcher.

Certains des paramètres de structure sur lesquels on travaille au départ sont : la tête suspendue par le sommet du crâne (couronne martiale), la taille détendue, épaules en place, alignement des jambes, dos ouvert… La pratique de ces postures permet de focaliser l’esprit sur ces paramètres pour vraiment s’en occuper, et donc de transformer le corps petit à petit et créer une sorte d’empreinte dans l’esprit de cette posture, qui pourra être maintenue ensuite dans le quotidien.

Le calme

Tout ce que l’on fait dans notre école se fait via le relâchement, la libération (autrement appelé Song en Tai Chi). C’est pour ça que tout l’enseignement du premier système enseigné se focalise très très très fortement sur cette compétence à relâcher et libérer les crispations dans le corps. 

Pour libérer et relâcher dans le corps, cela se fait via le calme dans l’esprit. Et c’est ainsi que cette méthode développe et approfondit le calme, non seulement pour nous permettre de libérer le corps mais également pour que cela imprègne le système nerveux et nous transforme petit à petit en quelqu’un de plus calme. L’aspect martial du Tai Chi nous amène également à développer le calme et à maintenir cette qualité face à la pression.

Pour cette facette je poserai juste une question : peut-on vraiment espérer aider un cheval à être calme et tranquille si l’on ne l’est pas soi-même ?

Le contrôle

Voilà un aspect que je trouve intéressant et très amusant à la fois…!

Dans l’entrainement plus martial du Tai Chi, et les différents exercices avec partenaire, nous développons la perception des points de blocage chez l’autre (parce que c’est un travail que l’on fait en premier lieu chez soi). Et on s’entraine à contrôler différentes parties du corps du partenaire : les épaules, son centre, les hanches… et les pieds…. Vous voyez le lien avec l’équitation ?!

Dans les vidéos ci-dessous, vous pouvez voir Adam Mizner (fondateur du l’école Heaven Man Earth) contrôler les pieds des participants du stage.

Pour conclure

Il y a évidemment différents autres aspects que le Tai Chi développe et qui peuvent être utiles aux cavaliers, et utiles à beaucoup… beaucoup… beaucoup… d’autres disciplines ! J’ai voulu rester concis, le mieux pour avoir une idée plus précise étant d’essayer, d’expérimenter !

Pour ça, j’offre un cours particulier à tout cavalier souhaitant découvrir le Tai Chi, c’est toujours une réelle joie de partager et faire découvrir notre pratique ! N’hésitez donc pas à me contacter ou à partager l’info à vos amis cavaliers !

Si vous souhaitez découvrir la pratique du Tai Chi à Lyon d’après la méthode de Sifu Adam Mizner, participez à 4 cours découverte : en savoir plus sur le cycle découverte de Tai Chi à Lyon ou Caluire

Contactez moi pour réserver un cours particulier à Lyon ou Létra

Et si vous ne trouvez aucune école à proximité, découvrez le programme en ligne de Sifu Adam Mizner : Discover Taiji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *